par Jean-François DRU
(drujf@yahoo.fr)


Séance
4 : Etude des chapitres 1 à 3


Objectif :

     Cette séance a pour objectif de faire identifier aux élèves les caractéristiques d'un début de récit policier.
     Dans un premier temps, on réinvestira les acquis des élèves en matière de schéma narratif, en leur montrant en quoi ces trois premiers chapitres présentent les personnages ainsi que le cadre spatio-temporel.
     Ensuite, on mettra en évidence l'élément perturbateur propre au récit policier : le méfait, qui apparaît également dans ces 3 premiers chapitres. Pour cela, on s'appuiera notamment sur le champ lexical du récit policier (réinvestissement de ce qui a été vu dans la séance 1), sur les hypothèses établies par les personnages ainsi que sur le suspense mis en place dès ce début de récit.

Démarche adoptée :

Lecture analytique : Alternance entre interaction orale et synthèse écrite formulée par les élèves (rédaction de paragraphes)

Travail préparatoire donné à faire à la maison :

Questions sur les chapitres 1 à 3 à faire à la maison :

1) Relevez le nom des personnages évoqués dans les trois premiers chapitres et indiquez tout ce que l'on sait sur chacun d'eux.

2) Relevez tous les éléments du texte qui indiquent où et quand se passe l'action.

Questionnaire oral pour une lecture analytique :

Premier axe de lecture : La situation initiale du récit :

1) Qui raconte l'histoire ? Quel est le pronom personnel utilisé ?
C'est Rémi Pharamon qui est le narrateur. Il s'exprime à la première personne du singulier : " J'ai cru que j'avais été transformé en sardine à l'huile " page 9, "le coude de Mathilde me broya les côtes " page 16.

2) Relevez toutes les informations données sur le narrateur. Correction de la question donnée à la maison.
Ce chapitre nous apporte de nombreuses informations sur Rémi :
Son nom : Rémi Pharamon : page 9
Il est pensionnaire au collège Chateaubriand et est en 4e 2 : page 9
C'est un mauvais élève : page 11
Il fête ses 13 ans le jour où débute l'action du récit : page 11
Il est plus grand que les autres élèves : page 15
C'est un bon footballeur : page 18

3)Quels sont les autres personnages du roman présentés dans ces chapitres ? Qu'apprend-on d'eux ?
Ces chapitres présentent d'autres personnages :

Personnages
Informations données dans le texte
M. Guillemet
- c'est le surveillant général
- jambes en fer à cheval, fait un petit bruit avec la langue qui fait peur aux élèves
- toujours suivi par un petit pion
- adore semer la panique dans les classes
Eulalie Bontemps
- ennemie personnelle de Rémi
- fait du latin
- porte un appareil
- toujours au premier rang
- son père joue au tennis avec certains professeurs
- adore M. Maillot
- excellente élève
P.P Cul-Vert
- son vrai nom est Pierre-Paul de Culbert
- excellent élève et latiniste
- se trouve à l'infirmerie
- il est très désordonné
Mathilde
- son nom de famille est Blondin
- elle ne se démonte jamais
M. Maillot
- porte la barbe, des lunettes
- collectionne des fossiles et des squelettes de rongeurs
M.Cornue
- il est préparateur de sciences-naturelles
- les élèves le surnomment "professeur Alambic " car il a un air ahuri et des blouses tachées d'acide.
- il habite une petite chambre au-dessus de l'interna
- aide les élèves pour les devoirs de chimie
Le principal
- il est juste nommé
Mme Lelong
- c'est l'adjointe du principal
L'intendante
- elle est juste nommée
M. Molette
- c'est le concierge et l'homme à tout faire du collège
- il porte toujours une casquette


4) Relevez les expressions du texte qui définissent le cadre spatio-temporel du récit.  Correction de la question donnée à la maison.
Ces chapitres exposent également le cadre spatio-temporel de l'action :
L'action a lieu au mois de mars, le matin : page 9
L'action a lieu dans un collège : page 9
Mais différents endroits du collège sont mentionnés et servent de cadre à l'action :
               - l'internat (le lit de Rémi) page 9
               - la cour : page 9
               - la salle 20, la salle 21 : page 10 à 18
               - la permanence : chapitre 3

Paragraphe de synthèse (à faire rédiger aux élèves )

Les trois premiers chapitres présentent la situation initiale du roman. Ils présentent le narrateur qui est Rémi Pharamon, élève de 4e (il s'exprime donc à la première personne) ainsi que de nombreux personnages qui auront sans doute un rôle dans l'action. Ils définissent également le cadre spatio-temporel de l'action.


Deuxième axe de lecture : Le début du récit policier : un méfait

1) Quel est, selon vous, le rôle de la toute première phrase du roman ?
La phrase qui ouvre l'incipit annonce qu'il va se passer quelque chose, même si le début du récit paraît assez ordinaire. Elle crée une attente chez le lecteur.
Cela est répété page 11 : " Décidément, c'était une mauvaise journée qui commençait. "

On fera noter aux élèves la définition du mot incipit : Ce sont les premiers mots d'un ouvrage.

2) A partir de quel moment pressent-on qu'un problème se pose ? Sait-on tout de suite ce qui s'est passé ? Quel effet veut créer le narrateur ?
On pressent qu'un problème se pose au moment où M. Maillot n'arrive pas à ouvrir la porte de la salle 20, puis quand M. Guillemet n'y arrive pas non plus. Ils sont alors obligés de passer par la porte de communication avec la salle 21.
Au niveau lexical, on peut relever le terme "étrange " utilisé par M. Guillemet page 14. Toutefois, on ne sait pas ce qui s'est passé à ce moment.
Cela permet au narrateur de créer du suspense qui crée une attente chez le lecteur.

3) Quel événement découvre-t-on dans la salle 20 ?
Quelles hypothèses formulent les élèves ?

La salle 20 a été saccagée : " un paysage de désolation ", "tout était par terre "…. et on découvre le corps inanimé de M. Cornue (page 17).
Tous les élèves pensent qu'il s'agit d'un meurtre : cf. l'expression "crime de la salle 20 " citée page 18.

4) Qu'est-il arrivé en réalité ? Quel est le sentiment du narrateur ?
En réalité, M.Cornue a seulement été assommé : cf. page 19 l'interjection de Mathilde : " Ouf ! ". Rémi est alors assez déçu car il aurait souhaité qu'il se passe quelque chose d'inattendu dans ce collège : " Cependant, je ne pus réfréner une certaine déception… " page 19.

5) Quelle énigme soulève Mathilde page 21 ? Quel type de phrase utilise-t-elle ?
A quel rôle d'un récit policier cela correspond-il ?
Mathilde, sous forme d'une phrase interrogative, se demande comment l'auteur du méfait a pu quitter la salle 20. Elle cherche à élucider un mystère comme un véritable détective. Cela confirme la mise en place du récit policier et la naissance d'une enquête.
6) Relevez le champ lexical du récit policier dans le chapitre 3.
On peut relever les mots :
crime : pages 18, 2 occurrences page 19, page 21
affaire : page 18
victime : page 19
 assommé : page 19
cadavre : page 19
assassin : 2 occurrences page 21
tuer (sous la forme participiale "tué ") : page 21
attaquer (sous la forme participiale "attaqué ") : page 21
saccager (sous la forme participiale "saccagé ") : page 21

Paragraphe de synthèse (à faire rédiger aux élèves )

Ces chapitres servent aussi à présenter l'élément perturbateur qui est le point de départ du récit policier : le méfait. Il est annoncé dès l'incipit pour créer une attente chez le lecteur. On ne sait pas tout de suite que le corps de M.Cornue est retrouvé inanimé dans la salle 20 : cela crée du suspense. Rémi et Mathilde formulent alors des hypothèses et cherchent à résoudre une énigme. Ils se comportent comme des détectives. D'ailleurs on relève beaucoup de mots appartenant au champ lexical de l'enquête policière (Ex : tuer, assassin, cadavre…)

 

Retour à la page d'accueil

Aller à la séance 5

 

BL00544A.gif (1487 octets) Accueil